Le semestre de la Présidence estonienne du Conseil de l’Union Européenne arrivera à son terme le 31 décembre 2017.

Ce petit pays du Nord de l’Europe, anciennement englobé par l’Union Soviétique, est aujourd’hui un cas exemplaire en termes de transparence et d’efficacité grâce à la décision de l’administration publique de développer Internet pour offrir des services de grande qualité à coûts réduits à ses habitants. Il s’agit de plus d’un des pays qui a aujourd’hui la responsabilité de défendre les frontières extérieures de l’Europe, vis a vis de l’encombrante présence de notre voisin, la Russie.

Des réussites importantes ont marqué cette période durant laquelle l’Estonie a présidé le Conseil européen (regroupant les chefs d’état et de gouvernement de l’Union Européenne).

Un premier exemple est le travail pour garantir un vrai Marché unique numérique, grâce à l’accord sur l’abolition progressive du géoblocage pour les achats sur internet et donc la fin des prix différenciés pour les consommateurs en fonction du lieu de l’achat.

Pour ce qui concerne l’Europe de la Défense, la Haute représentante de la Politique Extérieure de l’UE, Federica Mogherini a obtenu dans le cadre de la présidence estonienne, l’adhésion de 23 sur 28 pays au projet de Comité permanent pour la Défense. Ce sujet, sensible du point de vue budgétaire et militaire, n’est pas une compétence spécifique de l’Union européenne et le vote s’effectue à l’unanimité. Pour cette raison et pour permettre aux états membres qui le souhaite de pouvoir avancer, l’UE a opté pour une solution en plusieurs phases.

D’autres résultats ont été obtenu par cette présidence estonienne, par exemple l’accord sur le Socle européen des droits sociaux qui est un cadre de référence pour l’instant non juridiquement contraignant qui va servir de cadre de référence pour les politiques sociales et d’emploi aux niveaux national et européen. Et favoriser :

  • l’Égalité des chances et l’accès au marché du travail
  • les conditions de travail équitables
  • la protection sociale et inclusion sociale

Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page officielle de la présidence estonienne.