Choix de page

Anniversaire du Traité de Rome : soixante années parcourues sur le chemin du projet européen

Anniversaire du Traité de Rome : soixante années parcourues sur le chemin du projet européen

A l’occasion du soixantième anniversaire du Traité de Rome, nous avons proposé à nos bénévoles de nous livrer leur point de vue sur celui-ci. Alexis Biton, nouvellement arrivé à la Maison de l’Europe s’est prêté au jeu et nous fait partager – en trois épisodes – sa vision de jeune citoyen européen.

Être pro-européen aujourd’hui, c’est faire le choix d’un travail épuisant au quotidien. Celui de rappeler et de justifier constamment ce qui a été accompli depuis 60 ans, début de l’aventure européenne. Cet article ne dérogera évidemment pas à la règle, car les anniversaires sont l’occasion de nous pencher sur notre passé et nous permettent de prendre du recul en mesurant le chemin parcouru. Et quel chemin parcouru !

Depuis que je suis né, j’entends et l’on me répète que l’Union européenne est en crise. Avant ma naissance l’Union était aussi en crise et pour ne rien vous cacher avant même le traité de Rome la construction européenne était en crise. En effet, la signature en 1957 ponctuait une relance, mettant un terme au cuisant échec qu’était la tentative de création d’une Communauté européenne de défense. Tentative largement sabotée par la France d’ailleurs. C’est donc en réponse à une épreuve qui semblait entériner les espoirs d’unité, qu’a véritablement éclot le projet d’une Communauté. C’est au fil des épreuves que s’est construit le projet que nous connaissons depuis six décennies. On peut de manière imagée, la comparer à un navire affrontant les vagues, tantôt au creux tantôt au pic, gardant toujours un cap, tout en évitant finalement un naufrage pourtant de nombreuses fois annoncé.

Il est finalement préférable de se concentrer sur ses achèvements : l’entité que nous connaissons aujourd’hui a grandit très vite ! La CEE (Communauté Économique Européenne) ne portait pas encore la dénomination d’Union (elle viendra bien plus tard en 1992) mais avait en elle cet espoir, encouragé par des résultats économiques très satisfaisants.  Lorsque l’on parle des effets positifs de l’Union, on oublie souvent de mentionner que de 1958 à 1970, le traité a permis de multiplier le commerce intracommunautaire par six et les échanges de la CEE avec les pays tiers par trois. Le PNB moyen des six États fondateurs a ainsi progressé de 70% durant cette période. La prospérité des années 50 s’est prolongée puis accélérée dans les années 60 à mesure que les barrières commerciales entre États s’effondraient.

Devant le succès du marché commun et de la Politique Agricole Commune, la Communauté est devenue  très attractive et six autres États l’ont rejoint entre 1973 et 1986. Ce fut le premier d’une longue série d’élargissements, souvent au gré des bouleversements géopolitiques, jusqu’à l’arrivée récente de la Croatie. Finalement l’attrait qu’exerce l’Union européenne au-delà de ses frontières ne s’est jamais démentie, puisqu’aujourd’hui vingt-huit nations s’y sont rattachées et seulement une seule la quittera.

Ce qui nous amène en 2017 à la décision du Brexit…

Alexis Biton.

Retrouver la suite de cet article lundi prochain !

 

Photo: Hommage aux Pères de l’Europe (2012), de Zurab Tsereteli. Visible à Scy-Chazelles.

Prochains événements

  1. L’Eurofestival en Vendée

    22 juillet|8 h 00 min - 29 juillet|22 h 00 min
  2. Réunion d’informations sur le service volontaire européen

    23 août|16 h 00 min - 17 h 30 min

Contact

La Maison de l’Europe à Nantes
Centre d’Information Europe Direct
33, rue de Strasbourg (2e étage)
44000 Nantes
Tel : + 33 (0) 2 40 48 65 49

Envoyer un message

Ouverture du Centre d’Information Europe Direct
Lundi et mardi de 14h à 18h
Mercredi et jeudi de 12h à 18h

L’équipe vous accueille sur rendez-vous en dehors des heures d’ouverture.

Lettre d’information

Share This