Edito – mai 2015 par Martine Buron présidente de la Maison de l’Europe

Re-voici le mois de mai, et l’équipe de la Maison de l’Europe, salariées, stagiaires, bénévoles, une fois encore sur le pont, avec ses partenaires nombreux et divers, pour réussir une belle Fête de l’Europe… Mais qui donc peut avoir envie de fêter l’Europe par les temps qui courent ??

Croissance anémique, alternative, selon les pays, entre chômage massif ou mini-jobs mal payés, absence de solidarité interne (comment va s’en sortir la Grèce ?) ; absence de solidarité externe, avec l’incapacité à mettre en place, collectivement, les moyens d’accueillir de façon humaine les milliers de réfugiés fuyant à l’est et au sud les conflits, les guerres civiles et les exactions terroristes, ainsi que les politiques communes d’asile et d’immigration pourtant prévues par les traités… C’est plutôt la honte et la colère que l’envie de célébrer !!

Alors, « nulle », l’Europe ? Mais si nous lui en voulons tellement de ses erreurs et de ses insuffisances, ne serait-ce pas tout justement parce que nous tenons à elle ? Parce que nous nous souvenons encore, ou nous avons appris, qu’au départ il y eu un projet politique magnifique, inédit, de tout recommencer ensemble entre ennemis, et que nous enrageons de ne pas le voir se réaliser plus concrètement, plus vite ? Parce que, malgré les critiques plus que méritées, nous savons que dans les turbulences de l’évolution du monde, l’Europe, on ne peut pas « faire sans » ? Et puis il y a l’Europe qui nous donne à la fois du savoir et du bonheur. Celle de l’approfondissement de soi par la découverte de l’autre, celle des échanges de jeunes et de moins jeunes, celle des projets culturels partagés, des voyages, celle des associations et des collectivités territoriales qui apprennent les unes des autres à mieux œuvrer pour le vivre ensemble…et celle-là, à la Maison de l’Europe, on a vraiment envie de faire sa Fête !

En cette année 2015, comme en France on aime beaucoup les anniversaires, nous avons voulu mettre en valeur les 65 ans de la déclaration fondatrice de Robert Schuman – mais plus encore le parcours de l’homme Schuman. Mais aussi les 60 ans du drapeau européen. Et un anniversaire qui nous tient particulièrement à cœur : les dix ans de la Maison de l’Europe à Nantes !

En dix ans, la Maison de l’Europe a beaucoup changé : nouveaux locaux, équipe salariée renforcée, nouveaux adhérents : collectivités locales, comités de jumelage, près de trente associations œuvrant dans les domaines les plus divers, sans oublier nos adhérents individuels, ainsi que les nombreux partenaires avec lesquels nous intervenons dans le cadre d’actions spécifiques. Nos activités couvrent des champs multiples : information tous publics, interventions auprès des scolaires, soutien aux projets de mobilité de jeunes, participation à des évènements culturels, organisation de débats citoyens sur les enjeux politiques européens…le réseau est riche, varié, et a plaisir à vivre ensemble les valeurs européennes qui animent ses membres. C’est pourquoi nous tenons à fêter en toute convivialité ce bel anniversaire : samedi 9 mai, sur le Parvis des Nefs, c’est ouvert à tous !

Mais 10 ans c’est aussi l’occasion de réfléchir à l’évolution future, de réévaluer notre action à l’aune de ce qu’étaient nos objectifs de départ, en particulier celui de « contribuer à la citoyenneté européenne ». Et donc beaucoup à faire pour la Maison de l’Europe et ses partenaires , pour aider à l’approfondissement chez nos concitoyens du sentiment d’appartenance européenne, une appartenance qui implique responsabilité et engagement pour faire bouger l’Europe des institutions, l’Europe de nos gouvernements et de nos élus.

Pour que celle-là aussi, on ait à nouveau envie de la fêter sans réserves !

Martine Buron, présidente de la Maison de l’Europe à Nantes

Lire l’intégralité de la newsletter.