Elections européennes

Tous les citoyens d’un Etat membre de l’Union Européenne sont aussi des citoyens de l’Union – d’ailleurs, si vous regardez votre passeport, vous verrez bien que la première inscription, c’est « Union européenne ». Tant que citoyens européens, nous avons alors le droit de voter aux élections européennes – là où l’on élit les députés du Parlement européen.

Un citoyen européen a le droit de voter pour le Parlement là où il réside dans une situation légale et régulière : un français habitant en Slovaquie peut ainsi voter en Slovaquie, et vice versa.
D’ailleurs les règles nationales sont en vigueur : en Autriche, on peut voter à 16 ans, en Belgique le vote est obligatoire etc.

Le nombre d’élus est 751. Chaque pays y envoie un nombre d’élus selon sa population: la France, avec ses 65 millions d’habitants a 74 députés, alors que Malte, avec ses 450.000 habitants n’en a que 6. En revanche, un député maltais représente beaucoup moins de citoyens que son homologue français ou allemand.
Dans le Parlement, les élus sont groupés aux groupes politiques (« parties ») européens, pas selon leur nationalité. Un conservateur français sera assis avec les conservateurs bulgares et estoniens, pas avec les autres députés français. Bien que les députés européens soient là pour représenter tous citoyens de l’UE, ils ne sont pas élus sur une échelle européenne. Au contraire : non seulement sont-ils élus par État membre, ils sont en fait même envoyés par les parties nationales. Par exemple : si vous voulez voter pour S&D, le groupe social-démocrate au sein du Parlement européen, vous ne pouvez pas ! Si vous voterez en France, il faut rechercher quelle(s) partie(s) française(s) envoient leurs élus aux S&D et voter pour ladite partie française –  dans l’exemple, pour voter pour S&D en France, il faut en fait voter pour la Partie Socialiste.

Cela a l’avantage que les parties européennes sont « traduites » en termes connues pour les électeurs. C’est bien beaucoup plus facile de voter Républicains, Partie Socialiste, LREM etc. au lieu de se familiariser avec des groupes nouveaux (S&D, ADLE, PPE etc.).
Toutefois il y a aussi des grands désavantages : on peut voter pour les parties nationales qui cependant ne jouent aucun rôle au Parlement – pour les groupes au Parlement qui jouent un rôle, on ne peut pas voter. En plus, il peut arriver – surtout dans les pays petits – qu’il n’y a aucune partie nationale envoyant ses députés au groupe pour lequel on souhaite voter, particulièrement si on souhaite voter pour un groupe petit. Pour la période 2014-2019 il y a 8 groupes au Parlement européen. Dans un pays comme la Lettonie, qui n’y envoie que 9 députés, il est bien imaginable que les électeurs ne peuvent pas voter pour certains groupes européens, parce que parmi les 9, personne n’appartient au groupe souhaité.

Plusieurs propositions ont été soumises pour faire élire les députés européens d’une liste transnationale européenne, mais jusqu’ici ces propositions restent – des propositions.

Vous trouverez les députés européens de votre circonscription française ici : http://www.europarl.europa.eu/france/fr/vos-deputes-europeens/vos-deputes-par-circonscription.html#ouest