Tristan Cailler et Mélanie Gourdon poursuivent leur périple européen pas à pas « Tam a tam » avec une nouvelle étape dans les Balkans, au Monténégro. Ces deux passionnés de sons, voyagent au rythme des rencontres avec les locaux, en utilisant les moyens de transport en commun, et enregistrent les sons qui les entourent et les émeuvent. Voici leur récolte de sons du Monténégro, à Herceg-Novi, on découvre Elisabeth qui leur parle de son amour pour ce petit pays de 700 000 habitants. Bonne écoute !

What about Monténégro Avec Elisabeth c’est une veritable histoire de coincidences, nous partageons un burek sur la place de Herceg-Novi, elle nous parle d’un village perche sur la baie de Kotor. Le lendemain, nous la recroisons par hasard sur un chemin montant entre les orangers vers le village de Kavac.

Kemi ardhur ne kete dynja, chant du Coran Dans un petit village du sud du Montenegro nous avons reçu un incroyable et chaleureux accueil. Ici, vit une grande communauté d’albanais. Un dimanche, des enfants nous emmènent là où s’agitent les hommes du village, ils construisent une voie d accès à une maison. Tous s’ agitent sauf le doyen et l’immam qui encouragent les travailleurs. Les femmes elles sont à l’intérieur et préparent le repas. Certaines portent fièrement leur costume traditionnel et souhaitent immortaliser la rencontre avec ces deux voyageurs qui se baladent avec un micro; la séance photo sera délicieuse. L’immam souhaitera nous marier et espère surtout que ce voyage sonore nous mènera vers la voix de Dieu, libre à nous de choisir un des dieux des religions monothéistes! Avant d’être invités à partager le repas avec les hommes, l’un deux nous offre des chants dont le Kemi ardhur ne kete dynja de Coran.

What about Montenegro Isolée dans une vallée suspendue près de Kotor, Diana nous offre un café dans sa taverne. Le Monténégro, pour elle, est riche de ses diversités ethniques.

Église orthodoxe Serbe de Kotor Édifiée en 1909, l’église orthodoxe serbe de Kotor attire de nombreux fidèles. Les serbes représentent près de 9% de la population de la cité fortifiée. Fondée à l’époque Romaine, Kotor garde la trace de la présence Vénitienne, elle est aujourd’hui classée par l’UNESCO sur la liste du patrimoine mondial.

Pour aller plus loin : Le site de leur voyage http://www.tamatam.fr