J’ai 30 ans, est-ce que je peux partir en SVE ?

Oui ! Il est possible de partir à 30 ans à condition d’avoir moins de 31 ans le premier jour de sa mission.

 

Je ne parle pas anglais, est-ce que j’ai une chance de pouvoir partir ?

Pas de panique ! C’est plus facile de trouver une mission avec quelques bases en anglais car la plupart des échanges en amont vont se faire dans cette langue mais ce n’est pas un critère rédhibitoire.

Certaines structures vont mentionner dans les missions qu’elles proposent une connaissance de l’anglais et d’autres non. Peu importe votre situation, il faut être sincère sur son niveau de langue. Ce n’est pas nécessaire d’envoyer une lettre de motivation à la Shakespeare si on ne maîtrise pas la langue de celui-ci. Vous pouvez vous faire aider mais il faut que votre candidature vous ressemble le plus possible. A la Maison de l’Europe nous avons envoyé des personnes qui parlait très très peu anglais.

Toutefois attention, les cours de langue fournit dans le cadre du SVE correspondent à la langue locale ! Si vous partez en Slovénie, vous apprendrez le slovène, au Danemark, le danois, etc. Vous ne pourrez pas demander des cours d’anglais si le pays dans lequel vous vous rendez n’est pas anglophone.

 

J’ai trouvé une mission qui me plaît mais elle dure 12 mois et je souhaiterais partir 8 mois maximum. Comment faire ?

Les structures d’accueil choisissent la durée des missions en fonction de leur rythmes et de leurs programmes. Par exemple, à la Maison de l’Europe, nous souhaitons que notre volontaire puisse arriver dès le mois de septembre fin de pouvoir être intégré.e aux activités de la rentrée et qu’il/elle reste jusqu’au mois de juin afin de participer à la Fête de l’Europe et aux bilans de nos activités.

Avant de déposer sa candidature, il est possible d’échanger avec la structure d’accueil afin de savoir s’il est possible de faire une mission plus courte. En revanche, il ne faut pas accepter une mission de 12 mois en se disant qu’on partira plus tôt, ce n’est pas correct vis-à-vis des partenaires qui vous ont permis de partir.

 

J’aimerais être hébergé.e avec un ami qui sera aussi sur place. Est-ce possible ?

C’est la structure d’accueil qui se charge de trouver un hébergement pour le ou la volontaire qu’elle reçoit. Elle choisi celui-ci en fonction de la subvention reçue et de ses moyens, en cohérence avec l’environnement local: famille d’accueil, colocation avec d’autres volontaires, chambre universitaire… Si le volontaire n’a pas à payer son hébergement, il n’a généralement pas la possibilité de le choisir et ne pourra donc pas partager son logement avec des amis.

 

Si je veux partir en vacances pendant mon volontariat, comment cela se passe ?

Le ou la volontaire bénéficie de deux jours de congés par mois, cumulables ou non. En accord avec sa structure d’accueil, il pourra les poser et profiter ainsi de ses vacances ! Celles-ci seront à sa charge financière et le budget de SVE ne finance pas les retours dans la famille pour des vacances.

 

C’était vraiment bien, est-ce que je peux repartir ?

Hélas non ! Le SVE est un programme financé par l’Union européenne dont l’objectif est de faire bénéficier le plus de jeunes possible. On ne peut donc effectuer qu’un seul SVE dans sa vie.

La seule exception concerne les personnes qui ont déjà effectué un SVE court terme (de 2 semaines à 2 mois). Dans ce cas, il est possible de partir pour un maximum de 12 mois, court terme et long terme cumulés. Par exemple, si je suis partie 1 mois via un SVE court terme, je pourrai partir 11 mois maximum avec un SVE long terme.