Pour la deuxième année consécutive, la Maison de l’Europe à Nantes et la Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt des Pays de la Loire se sont associés afin de proposer un évènement dédié à l’enseignement professionnel et agricole dans le cadre de la Fête de l’Europe 2018.

Un après-midi d’échanges autour de la formation et de l’alimentation en Europe s’est déroulé le jeudi 17 mai 2018 à l’espace international Cosmopolis à Nantes. Au regard de la thématique choisie pour cette nouvelle édition de la Fête de l’Europe – la gastronomie – les organisateurs ont élargi l’invitation aux filières de la restauration et de l’hôtellerie.

Cet évènement a obtenu la labellisation « consultations citoyennes » car il a permis à des élèves, de personnels pédagogiques, des experts en alimentation et des membres de différentes organisations d’exprimer leur point de vue sur la formation et l’alimentation en Europe.

_____________________________________________________________

Un premier temps fut dédié aux témoignages d’établissements d’enseignement des filières agricoles, hôtellerie et restauration autour de leurs projets Erasmus, des mobilités d’élèves et de leurs projets locaux en lien avec l’Europe. Ainsi, ce sont sept établissements de la région qui ont témoigné lors de cet évènement.

Les élèves du lycée hôtelier DANIEL BROTTIER de Bouguenais et une apprentie de l’URMA CIFAM 44 nous ont fait part de leur expérience de mobilité lors de stages effectués en Espagne et en Angleterre. Nous retiendrons que celle-ci fut enrichissante du point de vue humain mais aussi culinaire. Tous ont eu le sentiment que la France possède une cuisine plus saine contrairement à d’autres pays qui utilisent beaucoup d’huile.

Nicolas Rossi, coordinateur de projets européens au lycée DANIEL BROTTIER a présenté les différents échanges que l’établissement entretient depuis plusieurs années d’autres pays (Turquie, Espagne, Belgique…) afin que les élèves puissent imprégner leurs pratiques de différentes cultures. Un livre de recettes a également été publié à l’issue de ces échanges.

Cathy Viollin, référente mobilité au sein de l’URMA CIFAM 44 a exposé les formules qui s’offrent aux apprentis souhaitant effectuer une mobilité pendant ou après leur apprentissage. La demande est croissante et l’URMA CIFAM 44 tente chaque année d’élargir ses horizons afin de satisfaire au mieux les envies des apprentis.

Frédéric Borie, enseignant au lycée professionnel OLIVIER GUICHARD de Guérande, a mis en lumière un partenariat stratégique de l’établissement souhaite mettre en place. Celui-ci a par ailleurs une tradition d’échanges autour des formations aquacoles avec la Norvège et la République Tchèque.

Les élèves de la MFR LE VALLON de La Romagne nous ont raconté la manière dont ils ont mis en place une journée dédiée à l’Europe au sein de leur établissement et à destination d’enfants. Le 17 mai au matin ils ont effectué un petit exercice d’orientation dans Nantes en vue de se préparer à un séjour en Roumanie, l’objectif étant de se repérer dans une ville inconnue.

Les élèves du lycée professionnel KERGUENEC de Saint-Molf nous ont fait part de leurs expériences culinaires lors de stages à l’étranger. Nous retiendrons que les Français sont très attachés au pain que l’on ne retrouve pas partout (ou du moins pas le même dans chaque pays) et que MacDonald est présent absolument partout…

Puisque nous parlions d’alimentation, les traditionnels sodas, cakes et bonbons ont été exclus de la pause goûter afin de proposer une alternative équitable. Grâce à l’association NAPCENORDSUD Agir Pour le Commerce Équitable – les participants ont ou découvrir des cookies, du chocolat et des jus de fruits issus du commerce équitable.

Enfin, l’après-midi s’est clôturée par une table ronde autour de la problématique: quel est l’impact de l’Union européenne dans notre assiette ? Karine DANIEL, économiste à l’École supérieure d’agriculture d’Angers, membre de la Chaire Mutations Agricoles et Marine FRIANT-PERROT, maître de conférence à la Faculté de Droit et de Sciences politiques de Nantes, spécialiste en droit de l’alimentation nous ont éclairées par leurs différents point de vue. La discussion fut animée par Jean-Marie Fouilleul, retraité DRAAF et adhérent de la Maison de l’Europe, et alimentée grâce aux interventions des élèves de la MFR de Carquefou et du lycée Saint-Clair de Derval.

 

 

_____________________________________________________________

Une centaine de personnes – élèves, équipes pédagogiques, membres de différentes organisations et grand public – étaient présentes lors de cette journée d’échanges.

Nous retiendrons que les établissements attachent une grande importance à sensibiliser leurs élèves aux questions européennes.Les établissements agricoles et hôteliers sont très attachés aux problématiques liées à l’alimentation qui sont fortement influencée par des normes européennes mais aussi une diversité culturelle.

Bien souvent, une expérience de mobilité renforce un sentiment d’appartenance à l’Europe. Les enseignants comme les élèves ont insisté sur la nécessité de préparer une mobilité en abordant les différences culturelles, l’éloignement, etc.

Les jeunes sont de plus en plus intéressés par des mobilités mais les structures manquent parfois de moyens financier et humains (accompagnement des élèves sur place, recherche de structures partenaires et de financements…) pour satisfaire toutes les demandes.

Cette journée est seulement le deuxième épisode d’une longue série à venir, grâce au partenariat privilégié qu’entretiennent aujourd’hui la DRAAF et la Maison de l’Europe à Nantes.