Au menu de la session plénière de novembre, il y avait du poisson. Ca tombe bien : l’Union européenne est à la diète ! Pas vraiment de quoi améliorer l’ambiance au sein de la délégation française du Parti socialiste, empêtrée dans une lutte intestine.