Choix de page

Petites questions à nos voisins européens…

Petites questions à nos voisins européens…

Comment percevons-nous les questions de la citoyenneté européenne, où se situe le
moral de nos voisins, qu’est-ce pour eux l’interculturalité ? Suis-je la seule à stresser
par rapport à la crise économique ? Les jeunes sont-ils vraiment dans leur bulle ?
Bref comment se positionnent les jeunes européens dans la société en 2016 ?
Autant de questions qui m’intéressaient et qui ne demandaient que des réponses,
alors il ne restait plus qu’à trouver les opportunités de voyage !

Je me suis d’abord inscrite à une semaine de formation en Allemagne auprès de l’OFAJ. Cette semaine s’est déroulée du 19 au 28
février 2016. Ensuite, je suis restée trois jours à Paris et une semaine en Irlande.

Ce stage regroupait une trentaine de personnes de 18 à 25 ans désireuses de se perfectionner dans l’animation culturelle dans les
centres franco-allemands.

J’ai commencé mon enquête 4 jours après mon arrivée, le temps de faire connaissance et de prendre mes aises. Ce n’est pas une
tâche aisée d’aller voir les gens et de leur poser des questions de but en blanc !

J’ai d’abord questionné les personnes de ma chambre et ensuite j’ai fait une annonce lors du repas de midi leur expliquant ma
démarche et leur disant que j’irai à leur rencontre ou eux à la mienne. C’est en les interrogeant que j’ai développé mes questions en
les précisant davantage.

Au départ, lorsque je me suis lancée dans cette aventure, je ne savais pas exactement le sujet et les questions que je souhaitais
aborder. Le principal était que ce soit sur les problèmes actuels de la société tels que la perception du chômage, la liberté après
les attentats du 13 novembre 2015. Je cherchais surtout du spontané et non des réponses préfabriquées.

Ainsi durant ce stage, j’ai sélectionné les critères suivants :

  • la nationalité,
  • l’âge,
  • le sentiment d’être européen,
  • s’ils étaient optimistes/pessimistes sur leur avenir,
  • une définition sur l’Europe et sur l’interculturalité,
  • s’ils se sentaient à leur place dans la société.

Je les trouvais d’actualité et logiques dans leur enchainement.
Ces questions ont fait réfléchir les gens, au final sur des sujets auxquels ils ne réfléchissent pas forcément d’habitude puisque cela
fait partie de notre environnement proche et quotidien. Mais c’est apparu à leurs yeux comme quelque chose d’essentiel en tant
que citoyens et futurs actifs dans l’Europe, et dans leurs pays respectifs.

Leur réaction positive m’a surprise. Je ne m’attendais pas à cet enthousiasme. Les personnes venaient à ma rencontre dans les
couloirs entre deux cours ou en soirée. Les personnes interrogées étaient heureuses de réfléchir à ces questions simples mais
importantes/riches de sens.

Je notais les réponses dans un carnet. Pour chaque personne, j’écrivais le prénom et ensuite je récapitulais sous forme de tableau.
Pour les Allemands, je leur passais directement le carnet afin qu’ils écrivent et que je ne traduise pas pour ne pas perdre une once
de sens, au risque de déformer leurs propos.
Malgré des questions précises, une liberté était laissée. Je souhaitais une certaine spontanéité, comme je l’ai expliqué
précédemment. Par exemple, les personnes se sont aussi exprimées sur l’immigration (contexte des immigrations de Syrie), le
brexit, la crise économique, la probabilité d’une guerre ou l’éclatement de l’Europe.

Après l’Allemagne, direction Paris. Là j’ai interrogé des amis français du même âge. Mêmes questions, réponses différentes.

Ensuite direction l’Irlande où j’ai obtenu un petit échantillon de réponses. Ce que je retiens de ces deux autres destinations, c’est
l’intérêt suscité par rapport à ce questionnaire.

Résultats enquête

Que nous montrent ces réponses ?

Il en ressort que les personnes interrogées, en général, se sentent bien en Europe. Les jeunes se positionnent dans l’Europe, cad,
qu’ils ont conscience des limites géographiques et se situent complètement à l’intérieur. Ils n’y sont pas hostiles et sont contents
d’être européens. En effet, de là découle des avantages pour les jeunes comme la facilité de voyager par l’ouverture des frontières
ou le programme Erasmus pour étudier dans d’autres universités.

Vivre en Europe est une chance pour eux. Une chance dans le
sens où ils peuvent aisément rencontrer de nouvelles personnes et découvrir de nouvelles cultures, une passerelle vers
l’interculturalité. Une chance de pouvoir apprendre et parler plusieurs langues. Bref une chance de s’enrichir culturellement.

Ensuite, les personnes interrogées ont conscience du contexte économique et politique actuel qui n’est pas facile pour les
dirigeants de l’Union Européenne. Cette crise économique qui se traduit par du chômage, des pays endettés, comme la Grèce, et
cette crise des migrants posent de nouvelles questions sur les valeurs et l’avenir de l’Europe.

D’après l’enquête, la moitié des jeunes ne se sentent pas pris au sérieux. La place accordée n’est pas celle qui leur correspond. Ils
aimeraient avoir plus de poids dans les décisions et être davantage écoutés.

Mais, malgré ces points négatifs, les jeunes sont optimistes pour leur avenir professionnel. Les problèmes actuels ne sont pas
éternels et même s’ils persistent il faut continuer d’y croire et d’avancer.

Que m’a appris cette enquête ? Discuter avec d’autres personnes du même âge de ces questions m’a permis de réfléchir à de
nouvelles possibilités d’aborder les sujets.

Et surtout, cela m’a donné envie de continuer d’aller à la rencontre de nouvelles personnes dans leur pays…

Je tiens à remercier l’ensemble des participants qui ont répondu à mes questions et la Maison de l’Europe qui a accepté de publier
cet article.

Si vous avez des sujets qui vous inspirent sur l’Europe, n’hésitez pas à me contacter (via la Maison de l’Europe) !

Aline B

Europe direct

Contact

La Maison de l’Europe à Nantes
Centre d’Information Europe Direct
33, rue de Strasbourg (2e étage)
44000 Nantes
Tel : + 33 (0) 2 40 48 65 49

Envoyer un message

Ouverture du Centre d’Information Europe Direct
Lundi et mardi de 14h à 18h
Mercredi et jeudi de 12h à 18h

L’équipe vous accueille sur rendez-vous en dehors des heures d’ouverture.

Lettre d’information

Share This