On a beau dire, les élections allemandes intéressent les Français. Tous les journaux et médias en parlent, en abordant des points de vue divers : l’avenir pour l’Europe, l’avenir pour la France, le système électoral allemand…

Dimanche 24 septembre, Angela Merkel est son parti le CDU/CSU ont obtenu un quatrième mandat à la tête du gouvernement fédéral avec 33% des voix. Le SPD, parti de Martin Schulz – ex-président du parlement européen – est arrivé en deuxième position avec 20,5% des voix suivi de l’AfD avec 12,6% des voix.

On peut souligner le score élevé de ce dernier parti, Alternative für Deutschland – l’Alternative pour l’Allemagne. Celui-ci, eurosceptique, considéré comme proche de l’extrême droite, a été créé en 2013 et avait raté de peu son entrée au Bundestag (assemblée parlementaire allemande) lors des dernières élections législatives.

Si la montée en puissance de ce parti populiste en a surpris beaucoup, ce n’est pas le cas de Martin Krechting, directeur du centre culturel franco-allemand à Nantes interviewé par EuradioNantes, qui  considère que c’est une réaction attendue face à la politique migratoire du pays et contre l’establishment politique.

Vous pouvez retrouver l’émission ici et écouter Martin à partir de la 24e minute.

 

Crédit photos : www.lemonde.fr