Suite au référendum britannique la semaine dernière, les réactions s’enchainent. Les eurodéputés se sont réunis mardi 28 juin pour une session plénière extraordinaire.
Le premier sommet européen depuis le référendum, réunissant les dirigeants européens s’est déroulé lui, les 28 et 29 juin.

> Retours sur le sommet européen des 28 et 29 juin.

 

Déclaration conjointe des 27 chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne à la suite du sommet européen.

Déclaration – 29 juin 2016

 

Intervention de Martin Schulz, président du Parlement européen à l’ouverture du Sommet européen à Bruxelles.

« La volonté exprimée par les citoyens du Royaume-Uni de quitter l’Union européenne doit être « le plus rapidement possible traduite dans les faits », a déclaré le Président du Parlement européen Martin Schulz à l’ouverture d’un sommet à Bruxelles ce mardi 28 juin. « Une période d’incertitude prolongée ne serait dans l’intérêt de personne », a-t-il expliqué avant de souligner que l’Union européenne devrait également prouver qu’elle est consciente de son besoin d’être réformée. » Lire la suite .

***

> Les différentes réactions des députés européens lors de la session plénière.

 

Intervention de Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, lors de l’ouverture de la session plénière extraordinaire du Parlement européen le 28 juin :

 » Votre Parlement, Monsieur le Président, s’apprête à discuter de l’avenir de l’Europe et de la place du Royaume-Uni au sein de l’Europe auprès de l’Union européenne. J’avais beaucoup de rendez-vous ce matin mais j’ai décidé de venir au Parlement européen parce que je crois que ma place aujourd’hui et maintenant est ici, au sein de la démocratie.

Nos amis britanniques se sont exprimés par la voie du suffrage universel. Il est évident que l’expression de la volonté majoritaire des Britanniques demande le respect de tout le monde. La démocratie est la démocratie, et nous devons payer respect à la démocratie britannique et à l’expression qu’elle a choisie de se donner.

L’expression du suffrage universel britannique demande respect. Il faut respecter le choix des citoyens britanniques. Expression il y a eu, conséquence il doit y avoir. Et donc je demande une clarification non pas immédiate, parce que le système britannique est plus compliqué que nous le pensions, mais dès que possible.  » Lire la suite.