Par Alexandros Minousis Gram, volontaire SVE

Au mois de mai je suis allé visiter ma famille pendant une semaine au Danemark, et j’avais décidé de voyager d’une manière nostalgique et très européenne : par train.

Prendre des billets pour 1600 kilomètres pendant la grève SNCF n’est pas évident, mais j’ai eu de la chance. Ainsi, un dimanche matin, me voilà en gare de Nantes pour commencer mon odyssée ferroviaire à travers le continent.

« Paul » était fermé, et j’ai dû renoncer à mon habitude de prendre un café avant le départ. Je montais le train, et déjà la première grande différence avec les avions : pas de contrôles d’identité ou de sécurité. Je m’endormais pendant les deux heures pour Montparnasse, sans pression dans les oreilles et avec autant d’espace pour mes pieds que sur la classe Business…

A Paris on prend le métro pour la Gare de l’Est. Oh, soulagement de soulagements – un café était ouvert ! Aussi, j’achetais de petits gâteaux pour accompagner mes sandwichs très haut-de-gamme de pain à emmental, le tout tartiné maison !
TGV vers l’Allemagne. La France passe par les fenêtres, c’est un très beau pays et dans 2 heures nous sommes déjà en train de traverser l’Outre-Rhin ; ça fait davantage l’Europe centrale, c’est Deutschland !

« L’équipage de ce TGV souhaite une bonne journée aux passagers qui nous quittent en gare de Karlsruhe » – où je change pour un ICE de Deutsche Bahn. C’est un train plus moderne et plus confortable que le TGV, mais plus lent. L’après-midi se passe, je mange et je lis en regardant les paysages. Nous sommes au plein milieu des collines de Kassel, une beauté incroyable. C’est comme  une carte-postale.

Je rencontre un professeur bavarois et on commence à parler. Ça fait longtemps que je n’ai pas parlé allemand, et ça n’aide pas du tout que le cher professeur insiste d’exercer son français, qu’il parle mieux que moi, en plus ! A bout de quelques heures, nous avons localisé les maux de nos sociétés et nous avons trouvé les solutions pour ce monde fou !

« In einigen Minuten erreichen wir Hamburg Hauptbahnhof, Ausstieg Fahrtrichtung rechts ! ». L’heure passe vers les 19 heures – je suis à Hambourg. Les trains en Allemagne sont mieux, mais pas les gares. La politesse formelle de France qui m’a autant énervé au début, est moins présente et à ma surprise, elle me manque. A partir de Hambourg ne circulent que des TER vers la frontière, et je traverse le plat du Schleswig-Holstein, des territoires autrefois danois – un peu notre Alsace-Lorraine, pour donner une comparaison.

Le soleil se couche, je lis Le monde d’hier de Zweig, en allemand, bien entendu, et ça me fait sentir très intellectuel ! C’est l’histoire des empires, des temps et des frontières qui changent – quel livre serait meilleur en traversant une Europe presque sans frontières ?
Je dis « presque sans frontières », car le Danemark a introduit le contrôle des frontières, ce que j’ai vite compris après Flensburg. A cause des travaux sur le réseau danois, on nous a mis à disposition des bus. Il est 23 heures et le voyage a duré 16 heures, j’oublie de sortir mon passeport de mon bagage de soute et le policier n’accepte pas ma carte d’identité. Il me fait descendre chercher le passeport – gênant, tout le monde me regarde et le chauffeur trouve bien placé de partager avec nous l’histoire d’un afghan  dans son bus qui était arrêté par la police danoise – le tout en danois. A part lui, j’étais le seul à bord à parler danois et à comprendre son histoire, et en arrivant chez moi je suis aussi le seul à être sorti du bus par les policiers, quel paradoxe…

Ce n’est pas trop grave, car une heure plus tard ça y est, on arrive dans la gare où m’attendent ma mère et ma sœur que je n’ai pas vues depuis Noël. Elles ont un peu de nourriture pour moi et je leur raconte mon voyage en allant vers la maison. 1600 kilomètres avec des trains précis comme une horloge suisse, et jusqu’au Danemark, sans contrôles. L’Europe sert aussi à ça. Mission accomplie !

Pour les intéressés, des photos du voyage sont à trouver ici: https://www.facebook.com/evsinnantes/posts/505757246508170